Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT

INSTITUTIONNEL

ENTREPRISE

MAROC

La construction de Noor IV a débuté

Le 01 avril 2017

Article publié par Afrique Inside

La première pierre de la quatrième tranche du complexe solaire Noor IV de Ouarzazate a été posée samedi 1er avril. D’une capacité de 72 MW, Noor IV sera mise en service en 2018.

Le Maroc fait un nouveau pas vers la réalisation de son objectif de porter à 52%, à l’horizon 2030, la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. En effet, le coup d’envoi de la quatrième tranche du complexe solaire Noor de Ouarzazate a été donné, samedi 1er avril 2017, par le roi Mohammed VI. D’une capacité de 72 MW et construite sur une superficie de 137 ha, Noor IV nécessitera un investissement de 750 millions de DH (70 millions d’euros). La mise en service est programmée pour 2018.

Selon Masen, l’Agence chargée de piloter les énergies renouvelables au Maroc, les projets Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW) sont réalisés à 76 et 74 %, respectivement. Avec Noor I (160 MW) inauguré en février 2016, le complexe de Ouarzazate totalisera 582 MW sur plus de 3000 ha.

A terme, c’est un investissement total de 24 milliards de dirhams (2,2 milliards d’euros) qui sera mobilisé pour les quatre centrales solaires multi-technologiques et la plateforme de recherche et développement  bâtie sur un terrain de 150 ha.
Développé en partenariat avec le groupe Saoudien Acwa Power, ce complexe est financé par plusieurs bailleurs de fonds dont les plus important sont la KFW, la Banque européenne d’Investissement (BEI), la Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence française de développement (AFD)

La capacité installée en énergies renouvelables totalise 2845 MW à fin 2016

Les programmes de projets intégrés portés par cette agence visent notamment à développer une puissance de production électrique propre additionnelle de 3 000 MW à l’horizon 2020 et de 6 000 MW à l’horizon 2030. Pour ce faire, elle combine, pour commencer, le solaire, l’éolien et l’hydraulique. L’agence entend ensuite utiliser tout autre type d’énergie renouvelable pertinent pour le pays, à l’instar de la biomasse.  

A fin 2016, la puissance totale installée en énergies renouvelables s’élevaient à 2845 MW dont 1770  MW pour l’hydroélectricité, 895 MW pour l’éolien et 180 MW pour le solaire. Pour chacune de ces technologies, la barre est fixée à 2000 MW en 2020, les projets privés y compris. Il faudra donc mettre les bouchées double pour être au rendez vous, en particulier pour le solaire et l’éolien.

Source : http://afriqueinside.com/energie-solaire-travaux-complexe-noor-iv-de-oua...